Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Explication concernant l'hydroxychloroquine (le traitement de Raoult aka Panoramix)

Une petite explication pour expliquer un peu ce qui s'est passé avec l'hydroxychloroquine (quitte à faire chier les complotistes, autant aller au bout).


1) Raoult n'est pas un héros antisystème, il a été placé par Sarko / Juppé, a tous les républicains qui le soutiennent, et a Douste-Blazy et muselier dans son conseil scientifique : https://rechercheindependante.blogspot.com/2020/05/le-reseau-raoult.html


2) Raoult n'est pas un bon scientifique, il a fraudé plein de fois par le passé et a déjà été interdit de publication pendant 1 an : https://rechercheindependante.blogspot.com/2020/04/les-casseroles-du-professeur-raoult.html

 


Une fois cela admis, comment s'est passée la crise ?


1) En Chine, ils voulaient rien fermer, faire tourner l'économie. Ils ont alors fait des recommandations en sortant 5 traitements qui seraient efficaces, l'hydroxychloroquine était au milieu, avec le remdesivir et la médecine traditionnelle chinoise (lol) : https://www.chinadaily.com.cn/a/202002/13/WS5e45222ca310128217277606.html

2) Raoult a lu une communication d'un mec qui a disparu de la circulation depuis, citant des essais cliniques dont on n'a plus jamais rien su, disant "ouais ces essais cliniques sur l'hydroxychloroquine ça marche super bien" : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32074550/
Le gouvernement s'en est servi pour dire que comme on a un traitement, le confinement ne sert à rien, CONTRE L'AVIS des fameux hong kongais que tous les "antisystème" adulaient encore en novembre dernier, et qui ont maintenu masques, gestes barrière etc....

3) Quand la pandémie est devenue hors de contrôle, alors que la Chine a appliqué des mesures strictes, Raoult s'est mis à dire "yorarien". Il a sorti le traitement miracle de sa poche, cette hydroxychloroquine.

4) Il a sorti une étude avec un graphique qui montrait que l'hydroxychloroquine éliminait la charge virale mi-mars.


A ce moment, j'ai partagé une vidéo de Raoult. J'y croyais un peu, à l'hydroxychloroquine. Mais sans avoir rien regardé.

 

5) J'ai enfin LU son étude, qui disait qu'il "RECOMMANDE L'UTILISATION DE SON TRAITEMENT" qui guérira tout le monde. C'est écrit noir sur blanc même s'il a prétendu le contraire en commission d'enquête parlementaire.

 

 

Dans cette étude, j'ai repéré des fraudes. La charge virale ne baisse pas, il a tourné un bouton, truqué ses résultats, COMME A SON HABITUDE.
(points 3-4-5 décrits ici : https://rechercheindependante.blogspot.com/2020/05/les-etudes-sur-lhydroxychloroquine-hors.html )

J'ai alors décidé de regarder ce que fait l'hydroxychloroquine. Elle bloque l'endocytose, elle ralentit le système immunitaire. Je l'ai dit à ce moment, c'est ce qui sort comme le "nouveau truc" découvert par Fouché (lol... 8 mois après moi) : https://www.facebook.com/may.hem.94/posts/10219582320282424
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9575969/


Et en fait bloquer l'immunité en début de maladie, ça fait progresser le virus, donc ça augmente le risque d'être infecté plus gravement et de mourir. En théorie. 
https://www.youtube.com/watch?v=o38zHICkI5g&ab_channel=ArmandoHasudungan

 

6) Quand tous les spécialistes de la fraude et les biologistes lui sont tombés dessus (y'en a eu plus de 200 en Mars) : https://pubpeer.com/publications/B4044A446F35DF81789F6F20F8E0EE
il n'a PAS REPONDU mais s'est mis à être aidé par Macron, Yanis Roussel, BFM, etc... Il a pris le devant médiatiquement et a été relayé par Todaro puis Trump, si bien que beaucoup ont cru que son étude était sérieuse - ceux qui savent pas lire la science.
https://www.huffingtonpost.fr/entry/donald-trump-hydroxychloroquine-obsession_fr_5ec7efecc5b633a1d3310204
 

7) Il a été LA SEULE PUBLICATION SCIENTIFIQUE validée par des pairs donnant un avantage à l'hydroxychloroquine, tous les autres n'étaient pas publiés dans des journaux scientifiques, donc pas considérés comme valides, jusqu'à fin avril. En fait, c'était publié dans le journal de son ami, Rolain, avec lequel il a fait un montage financier sur les points SIGAPS pour faire du pognon. 

8) Comme plein de monde a pris HCQ sur la recommandation de Raoult, et que le sujet buzz, des tas d'escrocs dans tous les sens se sont mis à publier. 
Soit on avait donné HCQ à tout le monde, et alors on disait "regardez ça a marché". Soit on avait dit qu'il fallait pas, et on a dit "regardez, vous avez fait de la merde".
Je me suis mis à faire le tri, à tout débunker, à montrer toutes les fraudes (travail de titan) : https://rechercheindependante.blogspot.com/2020/05/les-etudes-sur-lhydroxychloroquine-hors.html

 

9) Les seules études valables, à savoir qui ne sont pas rétrospectives avec manipulation possible des chiffres, sont sorties en Août et Septembre. Elles confirment mon hypothèse de départ.
Alors que y'a de base 1% de morts dans le cadre de cette maladie, si on prend de l'hydroxychloroquine, on monte à 1,1%. En soi, une différence invisible presque. On verra rien sur 100 patients, parce que le hasard fait que parfois on a un peu moins et parfois un peu plus de morts. Par contre, si on analyse 10 000 ou 100 000 morts, là on voit apparaître une différence. Et ce qui est dramatique, c'est qu'on a 1,2 millions de morts dans le monde là. Si la moitié a pris de l'hydroxychloroquine (Raoult a écrit noir sur blanc dans un papier scientifique que "grâce à lui" la moitié de la planète a pu "bénéficier" de ce traitement), ça veut dire qu'il a causé 60 000 morts avec sa fraude.
 

 

Et c'est pas fini. Plus le temps passe, plus les gens continuent à vouloir et demander ce truc, plus on va causer de morts. Louis Fouché fait partie des gens qui font la promotion de ce traitement, qui poussent donc à le prendre... et à augmenter la mortalité.

De même ce fameux Louis Fouché (on revient à lui) nous raconte des âneries car il ne maîtrise pas les bases de la génétique, et invente des histoires sur le virus qui se serait échappé de laboratoire (même le CNRS s'y est mis en plus... ARG) alors qu'on a assez d'éléments : https://rechercheindependante.blogspot.com/2020/04/sars-cov-2-arme-biologique.html

Rentrant dans le jeu de parler de cette soi-disant "dictature sanitaire", comme si des "khmers blancs" avaient décidé de restreindre nos vies par je ne sais quel complot secret, il participe du phénomène très grave qui augmente la mortalité également : https://twitter.com/AlexSamTG/status/1321107607663333376
 

Il est temps d'arrêter de laisser libre champ à tous les Perronne, Toussaint, Raoult, et désormais Fouché, qui sont là pour vendre, avec leurs égos surdimensionnés, jouant parfois la fausse humilité (Fouché) ou pas (Raoult) mais qui avant tout n'en ont RIEN A FOUTRE DE VOUS.

Tiens d'ailleurs, Louis Fouché et le professeur Eric Chabriere disent que le taux de létalité (nombre de décès/nombre de cas) du Covid-19 à l'IHU de Marseille est au moins 4 ou 5 fois inférieur au reste de la France, concluant à une meilleure prise en charge. 
Les données de l'IHU ne montrent pas cela. En novembre et jusqu'à début décembre, l'IHU a publié des données un peu détaillées sur les patients se présentant à l'institut, semblant montrer un suivi des patients testés positifs à l'IHU. On peut les retrouver dans les fichiers images de leur site : https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/
Le décompte des décès par l'IHU s'arrêtant le 3 décembre, nous allons utiliser les premiers fichiers incluant ces données, qui décomptent les cas COVID jusqu'au 10 décembre (le tx de létalité de l'IHU sera légèrement sous-estimé) : https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/12/Capture-d%e2%80%99%c3%a9cran-2020-12-11-%c3%a0-15.37.36.png
https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/12/Capture-d%e2%80%99%c3%a9cran-2020-12-11-%c3%a0-15.38.01.png
 

Les données sont découpées en 3 périodes, ce qui va permettre de nous intéresser au deuxième "acte" seulement (du 15 juin au 10 décembre) car nous savons que le nombre de cas était largement sous-estimé en France lors de la première vague par manque de tests.
Si nous nous intéressons à tous les testés positifs à l'IHU (y compris les cas graves nécessitant de la réa, absente à l'IHU), on trouve un taux de létalité sur cette période de (17+118)/(2049+9341)=1,19%, soit plus que les 0,5% mentionnés par Eric Chabriere.
 

Le chiffre de 0,5% exclut probablement en partie les cas graves, transférés ailleurs, ou correspond peut-être aux patients prenant HCQ+AZ pendant plus de 3 jours (bas de la figure), qui comporte alors un biais de sélection et un biais d'immortalité.

 

Pour la France, le chiffre de 2,4% est trompeur car il inclut la 1ère vague, pendant laquelle le nb de cas était largement sous-estimé par manque de tests, surestimant de fait le taux de létalité. Nous pouvons regarder les chiffres sur la même période que l'IHU.
Du 15/06 au 10/12, on compte 2 180 746 cas confirmés et 27 533 décès en France, soit un tx de létalité de 1,26 %, comparable au 1,19 % de l'IHU. Le chiffre français inclus par ailleurs les EHPAD, ce qui n'est pas le cas de l'IHU


Source : https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=FRA
En retirant les données pour les EHPAD et EMS, on a 20 304 décès pour 2 091 517 cas, soit un taux de létalité de 0,97 % en France.
 

Bilan : taux de létalité (nombre de décès/nombre de cas) de patients testés positifs 
- à l'IHU (hospitalisation + réa) : 1,19 %
- en France (hospit. + réa) : 0,97 % (+ EHPAD et EMS : 1,26%)
Sans connaître le profil des patients (âge, comorbidités, gravité...), nous ne pouvons tirer de conclusions des différences observées. Mais nous constatons que le taux de létalité en France n'est pas 4 ou 5 fois supérieur à celui de l'IHU lorsqu'on considère l'ensemble des patients.
Second point : le taux de létalité en France est-il sous-estimé "à cause du nb de faux positifs avec les PCR trop sensibles avec trop de cycles" comme le dit Eric Chabriere ? Pour évaluer cette affirmation, nous allons nous intéresser au taux de positivité (nombre de positifs/nombre de testés)
Dans les Bouches-du-Rhône, le taux de positivité était autour de 14% lors du pic de la deuxième vague (fin octobre / début novembre), cf ligne rose, et autour de 15% en France (cf ligne bleue)

https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=indicator&selcodgeo=13&view=map2

Nous n'avons pas les données précises pour Marseille mais d'après la carte, les valeurs sont similaires, avec la majorité des arrondissements ayant un tx de positivité entre 10 et 15% et les autres entre 15 et 20% au moment du pic : https://geodes.santepubliquefrance.fr/#bbox=436871,5468381,244310,146625&c=indicator&f=0&i=sg_iris_imp.tp&s=2020-10-26-2020-11-01&view=map9

S'il y a des faux positifs, ce tx de positivité est surestimé. Par exemple, le taux de positivité réel serait de 7% au lieu de 14% s'il y avait 50% de faux positifs. Nous pouvons alors comparer au taux de positivité obtenu à l'IHU.
Le pic de la deuxième vague correspond également à un tx de positivité de 15% à l'IHU, visible sur la courbe rouge en bas à droite, obtenue en divisant le nb de positifs (fig. en bas à gauche) par le nb de testés (fig. en haut à droite) : https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/12/Capture-d%e2%80%99%c3%a9cran-2020-12-11-%c3%a0-15.38.01.png
On pourrait rétorquer que les patients se présentant à l'IHU ont peut-être tendance à être plus malade qu'ailleurs, augmentant ainsi le taux de positivité artificiellement. Pour éviter ce biais, nous allons regarder uniquement les résultats des tests que les laboratoires de ville (a priori représentatifs des autres labos) envoient à l'IHU pour analyse (donc PCR avec le même nombre de cycle, pas de biais possible du nb de cycles PCR).
Le nombre de tests et de cas positifs quotidiens dans les labos de ville analysés par l'IHU correspond aux figures du bas. J'ai mis une ligne rose pour estimer les valeurs lors de la 2ème vague. On a environ 30 cas/jour pour 200 testés, soit encore une fois un tx de positivité de 15%

Le taux de positivité des tests est donc comparable (15%) à Marseille, dans les BdR, ou en France, mais aussi pour les patients de l'IHU ou les tests des laboratoires de ville analysés par l'IHU. La proportion de faux positifs n'est donc a priori pas plus grande ailleurs qu'à l'IHU.
Il n'est donc pas démontré que le taux de létalité en France est sous-estimé à cause de faux positifs ni qu'il est largement supérieur à celui de patients dépistés à l'IHU. J'invite Eric Chabriere ou autres membres de l'IHU à me faire part de chiffres pour compléter cette analyse.

 

 

Merci au docteur Alexander Samuel, à Roulotte de la Science, à Timothée Jamin pour tout ces détails et graphismes ;)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article